Ils ont cru en Mussolini

Avant de se retrouver associé à Hitler et d’être entraîné dans la guerre, Mussolini fut immensément populaire dans son pays. Les archives exhumées par un chercheur britannique témoignent de l’attachement de nombreux Italiens au Duce.        Fascisme : pris dans son sens strict, qui désigne le régime de Mussolini, ou dans son acception large, celle…

Lire la suite

Une épopée chinoise

Quatre hommes ont dominé la Chine au XXe siècle.     En reconnaissant la Chine populaire, en 1964, à une époque où le monde était divisé entre l’Est et l’Ouest, le général de Gaulle choisissait le principe de réalité : au-delà du système communiste qui régnait à Pékin, il y avait la Chine, pays-continent appelé à…

Lire la suite

La faute du Kaiser

L’hégémonie allemande voulue par Guillaume II a préparé la guerre de 14      Alors que l’actualité internationale est commandée, à propos de la crise syrienne, par le bras de fer entre Obama et Poutine et par les divisions entre Européens, se replonger dans le monde d’il y a un siècle, c’est à la fois retrouver…

Lire la suite

Cosas de España

Une Espagne plus européenne qu’on ne le croit.      A part une vague idée de la guerre cruelle que menèrent les armées napoléoniennes dans la péninsule Ibérique, ou le nom de Franco – évoqué pour le honnir – et celui de Guernica – cité avec apitoiement -, que savent les Français de l’histoire de l’Espagne…

Lire la suite

Entre le sabre et le Code civil

Une grande biographie signée Patrice Gueniffey montre en Napoléon Bonaparte le prototype de l’individu moderne.       En 2013, comment dire du neuf sur Napoléon alors qu’il s’est écrit sur lui, depuis le XIXe siècle, autant de livres que l’on compte de jours depuis sa mort ? A cette question, l’ouvrage que publie Patrice Gueniffey répond de…

Lire la suite

Le testament d’un lieutenant français

Dans son dernier livre, Andreï Makine se demande qui s’intéresse à l’héroïsme patriotique aujourd’hui.      En 2006, Andreï Makine, prix Goncourt 1995 pour Le Testament français, publie Cette France qu’on oublie d’aimer, un essai qui, chez cet auteur né russe et devenu français, résonne comme un cri d’amour envers son nouveau pays, au risque de heurter…

Lire la suite

Souvenirs de la maison des morts

Le dernier volume de l’édition définitive des l’Archipel du goulag est enfin traduit en français. En dépit des contestations et des critiques, l’oeuvre de Soljenitsyne a fini par ouvrir les yeux à l’intelligentsia sur les crimes du communisme.      Le KGB traquant un manuscrit, un écrivain célèbre expulsé d’URSS, la gauche française hypnotisée par le…

Lire la suite

Péguy cent ans après

Le 5 septembre 1914, l’écrivain est mort debout, à la tête de sa section      Le 5 septembre 1914, à 17 heures 20, le lieutenant Charles Péguy, matricule 163, classe 1893, meurt d’une balle en plein front, à Villeroy (Seine-et-Marne), lors d’une journée de combat qui a coûté au 276e régiment d’infanterie, son unité, 27…

Lire la suite

Pierre Nora, instituteur national

Le père des « Lieux de mémoire » se penche sur l’identité française.      « Chacun le sait : il y a une altération très profonde du type de France qui nous a été léguée et dans laquelle les plus âgés d’entre nous ont été élevés. » Pierre Nora s’en défendra, mais il est difficile de ne pas…

Lire la suite

Qui était La Rocque

Des carnets inédits du chef des Croix-de-Feu      Sur la couverture du livre, la photo montre des rangées d’hommes coiffés d’un béret, défilant devant la statue de Jeanne d’Arc, rue de Rivoli, à Paris, en 1935. A leur tête, le colonel de La Rocque, chef des Croix-de-Feu. Le titre, Je suis républicain, contraste avec l’image.…

Lire la suite