Xavier Darcos : une passion romaine

Avant de se faire un nom en politique, il était professeur. Depuis ce temps, l’amour de la Rome antique n’a jamais quitté Xavier Darcos. Concepteur et dessinateur d’Alix, bande dessinée dont les albums se déroulent à l’époque de Jules César, Jacques Martin, mort l’an dernier, a largement contribué, avec ses quinze millions d’albums vendus et…

Lire la suite

Quelle morale à l’école ?

Le 1er septembre dernier, une circulaire du ministère de l’Education nationale demandait aux enseignants de l’école primaire de consacrer « le plus régulièrement possible quelques minutes à un débat philosophique, à un échange sur la morale ». Retour de la morale à l’école ? Une polémique s’enclenchait alors. Les uns, situés plutôt à droite, approuvaient l’initiative, rêvant de…

Lire la suite

En histoire aussi, la vérité rend libre

Réponses de Jean Sévillia à un entretien sur les idées reçues en matière historique. Comment se définit, en Histoire, le « politiquement correct » ?      Globalement, il s’agit d’une lecture dupassé commandéepar l’idéologie actuellement dominante. Quelle est cette idéologie ? Celle d’un monde sans frontières, où les enracinements sont condamnéspar principe ; d’un monde multiculturel, où toutes les…

Lire la suite

Richard Millet, prix des Impertinents 2011

     Le Prix des Impertinents 2011 a été décerné, lundi 21 novembre, à Richard Millet pour son essai Fatigue du sens, publié aux éditions Pierre-Guillaume de Roux.      Le Prix des Impertinents, remis à la brasserie Montparnasse 1900, partenaire du prix, distingue un livre s’inscrivant à contre-courant de la pensée unique. Le jury, présidé par Jean Sévillia, réunit Christian Authier, Jean…

Lire la suite

Un nouvel antichristianisme se lève

Réponses de Jean Sévillia à un entretien sur le politiquement correct. Depuis Le Terrorisme intellectuel (Perrin, 2000), vous poursuivez une œuvre salubre de démystification du politiquement, de l’historiquement et du moralement correct. Comment expliquez-vous leur emprise sur notre société ? La manipulation des esprits par l’idéologie officielle ne date pas d’aujourd’hui. L’école de Jules Ferry, derrière…

Lire la suite

« Intouchables » : pourquoi ce succès ?

Toucher du doigt la joie.      Comme tous les phénomènes de société, celui-ci mérite un instant d’attention. Au moment où cette chronique est rédigée, Intouchables, le film d’Eric Tolédano et Olivier Nakache, vient de passer la barre des 10 millions de spectateurs. Ce chiffre, selon les spécialistes, pourrait avoir atteint les 15 millions lorsque ces…

Lire la suite

Le mariage en péril

     En lisant le titre de ce courriel trouvé parmi cent autres reçus automatiquement chaque jour, il y avait de quoi croire à une plaisanterie : « Dans quelles régions françaises est-on le plus infidèle ? » Ce n’était pas un canular : il s’agissait d’un communiqué émanant d’un site de « rencontres extraconjugales » qui, affirmant compter « plus de 600 000 français…

Lire la suite

De l’Histoire à la police du passé

Petite histoire de l’historiquement correct. La polémique aura duré plus de trois ans. Elle n’est sans doute pas terminée, mais le projet de la maison de l’Histoire de France semble, désormais, engagé de façon irréversible. Bien que guère réputé pour son goût du passé et sa culture historique, Nicolas Sarkozy demandait, peu après son élection…

Lire la suite

Jacques Bainville, historien et prophète

Ses livres d’histoire sont restés des classiques. Mais dans l’entre-deux-guerres, ce journaliste, spécialiste de politique étrangère, fut aussi un visionnaire qui avait prévu le pire. Alain Minc l’a relu avant d’écrire Une histoire de France, François Fillon l’a récemment cité dans un discours et Franz-Olivier Giesbert préface la réédition de son Histoire de France(1). Jacques…

Lire la suite

L’histoire en panne à l’école

Finie la chronologie, finis les grands hom-mes : place à l’étude transversale de toutes les cultures. Avec un tel programme, les élèves ne risquent pas d’apprendre l’histoire de France. Le Figaro Magazine avait un an. En couverture de notre numéro du 20 octobre 1979, Alain Decaux lançait un cri d’alarme : «On n’apprend plus l’histoire…

Lire la suite