Biographie

Jean Sévillia

Jean Sévillia est né le 14 septembre 1952 à Paris. Il est marié, père de six enfants, et à ce jour quatorze fois grand-père.

Journaliste

Après une maîtrise de lettres à la Sorbonne (université Paris-IV) et après avoir effectué son service militaire, Jean Sévillia devient journaliste. En 1978, il fait ses débuts à la Presse française, un hebdomadaire politique, économique et financier. En 1981, il entre au Figaro Magazine, où il fera toute sa carrière. Aujourd’hui chroniqueur dans cet hebdomadaire, Jean Sévillia y assure chaque semaine la critique des livres d’histoire, et y publie articles et dossiers sur des sujets tenant à la culture , l’histoire, les idées et la religion.

Jean Sévillia est également membre du comité scientifique du Figaro Histoire, bimestriel dans lequel il tient une chronique intitulée « Historiquement incorrect ».

Il collabore par ailleurs au bimensuel catholique l’Homme nouveau, et publie ponctuellement des articles dans la Nef ou Politique Magazine.

Il y a vingt ans, Jean Sévillia a été cofondateur et directeur de la rédaction deVu de France, bimensuel anticonformiste qui parut de 1992 à 1994 et qui permit à plusieurs grands journalistes actuels de faire leurs premières armes.

Ecrivain

Le premier livre de Jean Sévillia, Le Chouan du Tyrol, est publié en 1991. Après cet ouvrage, il touche un vaste public par trois best-sellers successifs : Zita impératrice courage en 1997 (70 000 exemplaires vendus), Le Terrorisme intellectuel en 2000 (50 000 exemplaires), Historiquement correct en 2003 (130 000 exemplaires). Les livres qui suivent confirment l’enracinement et la fidélité de ses lecteurs : Quand les catholiques étaient hors la loi (2005), Moralement correct(2007), Le Dernier empereur, Charles d’Autriche (2009). Ces sept titres, parus aux éditions Perrin, ont connu une édition de poche dans la collection Tempus.

Historiquement incorrect, paru en 2011 chez Fayard, a été édité en 2013 dans la collection Le Livre de Poche. Son Histoire passionnée de la France, publiée en 2013 chez Perrin, a également connu un grand succès, prolongé par une édition de poche chez Pocket en 2015. La France catholique, paru chez Michel Lafon en 2015, est son premier album illustré. Ecrits historiques de combat, publié chez Perrin en 2016, réunit en un volume Historiquement correct, Moralement correct et le Terrorisme intellectuel, avec une préface inédite et une bibliographie actualisée.

Jean Sévillia a été traduit en allemand, en hongrois, en tchèque, en roumain, en espagnol, en portugais et en italien.

Il a collaboré à des livres collectifs : Paroles de croyants (Via Romana, 2007),Le Livre noir de la Révolution française (Cerf, 2008), Liquider Mai 68 ? (Presses de la Renaissance, 2008), Les grands duels qui ont fait la France (Perrin, 2014), Les Derniers jours des reines (Perrin, 2015).

Jean Sévillia a également validé la bande dessinée consacrée au dernier empereur d’Autriche : Charles Ier, l’Empereur de la paix, texte de Marc Bourgne, dessins de Marcel Uderzo, Fleurus BD Land, 2007.

Conférencier

Après la parution de chacun de ses livres, Jean Sévillia s’attache à rencontrer ses lecteurs par des tournées de conférences. Depuis 2000, il a ainsi prononcé 280 conférences publiques en région parisienne, en province, outre-mer et à l’étranger.

Critique littéraire

En 2009, Jean Sévillia a créé le Prix des Impertinents, qu’il préside, et qui récompense un ouvrage s’inscrivant à contre-courant de la pensée unique. Le jury du Prix des Impertinents réunit Christian Authier, Jean-Marc Bastière, Bruno de Cessole, Jean Clair (de l’Académie française), Gabrielle Cluzel, Louis Daufresne, Chantal Delsol (de l’Institut), Paul-François Paoli, Jean Sévillia (président), Rémi Soulié (secrétaire général du prix), François Taillandier et Eric Zemmour. Ce prix est soutenu par la brasserie Montparnasse 1900.

Pour la mémoire de l’impératrice Zita

Depuis 2009, Jean Sévillia est président de l’Association pour la Béatification de l’Impératrice Zita. Ouvert en 2008, le procès de béatification de la dernière impératrice d’Autriche et reine de Hongrie – épouse de l’empereur Charles Ier, béatifié par Jean-Paul II en 2004 – se déroule dans le diocèse du Mans où se trouve l’abbaye de Solesmes, qui était le centre spirituel de la souveraine.

Association pour la Béatification de l’impératrice Zita, Abbaye Saint-Pierre, 1 place Dom Guéranger, F – 72300 Solesmes.

http://associationimperatricezita.com/accueil/

 Ami de l’Autriche

Jean Sévillia entretient un lien affectif particulier avec l’Autriche, pays où, à titre personnel ou professionnel, il a déjà effectué 70 séjours. Outre de nombreux reportages publiés dans le Figaro Magazine, trois de ses livres sont des biographies consacrées à des personnages de l’histoire autrichienne.

Jean Sévillia est titulaire du Grand Ordre de l’Aigle du Tyrol (Grosser Tiroler Adler-Orden), qui lui a été décerné à Innsbruck, en 1991, par le gouverneur du Tyrol, et de l’Insigne d’Honneur de la République d’Autriche (Silbernes Ehrenzeichen für Verdienste um die Republik Österreich), qui lui a été remis, en 1997, par l’ambassadeur d’Autriche à Paris.

 Biographie officielle

Jean Sévillia possède sa notice biographique dans le Who’s Who.