Jean Raspail visionnaire

L’Académie française n’a pas voulu de lui, les critiques littéraires le dédaignent, et sa mauvaise réputation n’est plus à faire. Mais Jean Raspail s’en moque, car il possède ce qu’il y a de plus précieux pour un écrivain : des lecteurs. Et des lecteurs, il va en gagner de nouveaux avec la réédition du Camp…